Débarquement de Provence 

le 15 août 1944

 

Plus de 230 000 soldats de l'armée française, dont un grand nombre de combattants venus des colonies d’Afrique, ont joué un rôle de premier plan et ont largement contribué au succès de l’opération Anvil-Dragoon. Contre toute attente, la Provence est libérée en moins de deux semaines, l’état-major en avait estimé à deux mois la durée nécessaire. L'opération Anvil-Dragoon - qui a duré plus de trois mois et concerne le débarquement, la bataille de Provence, puis la remontée des troupes vers l’intérieur du pays - a impliqué au total 900 000 hommes. 

____

Réf. Rfi : www.rfi.fr/france/20140811-infographie-1944-debarquement-provence-france-usa-etats-unis-guerre-mondiale

 

 

 

 

 

Le débarquement du 6 juin masque celui du 15 août dans la mémoire collective (...). Or, s'il n'est que second par sa date et les moyens employés, le débarquement en Provence n'en est pas pour autant secondaire. Les deux opérations ont été conçues conjointement par les états-majors alliés. Celle de Méditerranée – « Anvil » (« enclume », en anglais) – aurait dû avoir lieu en même temps qu'« Overlord ». Elle a été décalée par manque de péniches de débarquement et pour ne pas ponctionner les fronts italiens avant la prise de Rome. Mais les Américains l'ont maintenue, contre l'avis des Anglais. Elle est essentielle pour le général de Gaulle comme pour la population et les résistants, massivement mobilisés depuis le 6 juin et qui paient un lourd tribut – des milliers de morts entre juin et août, dont près de 400 dans les seuls départementaux provençaux entre le 6 et le 17 juin –, alors qu'en Normandie les Alliés piétinent.

 

____

Réf. Le Monde du 15 août 2014 :  

http://www.lemonde.fr/series-d-ete/article/2014/08/15/1944-un-vent-de-liberte-souffle-sur-la-provence_4472071_3451060.html#kyOvDZJWR2fmjTfH.99