Malentendus

 

Il faisait froid à Toronto. Elle m'avait demandé si j'avais des moufles. Je lui avais tendu une paire de moufles. Elle me dit alors qu’elle voulait dire des moufles pour les oreilles. C’est comme cela avec les Québécois. Ne vous offusquez pas s’ils tiennent à mettre leurs moufles sur les oreilles. Quant à lui, il m’avait demandé si j’avais la carte du centre. J’avais bien le souvenir que nous avions une carte de rabais pour le centre, mais après avoir fouillé mon sac, je lui ai dit que je ne la trouvais pas. Toutefois, comme nous nous étions égarés, profité en ai-je, pour en tirer le plan du centre. En voyant le plan que j’examinais, il m’a dit – je cite – « qu’il capotait ben raide » !  Évidemment, je n’ai pas bien pigé le lien entre le plan et les capotes… Quant à elle, elle avait l’air pressé et fonçait ; je lui ai dit que ce n’était pas la course et elle m’a répondu qu’elle essayait d’éviter les « bibittes à poil ». Probablement un rapport quelconque avec les capotes susmentionnées, mais je n’ai pas osé poser la question. Ensuite, nous sommes arrivés à l'adresse recherchée. Nous nous sommes quittés, puis je suis montée vers mon lieu de rendez-vous. Auparavant, je suis passée aux toilettes. Les vécés étaient équipés de ce mécanisme ultra-moderne qui permet de tirer la chasse sans que l'usager ne fasse un geste. Mais précisons : 'ne fasse un geste' en direction de la chasse. Toutefois, le mécanisme ultra-moderne ne fonctionnant pas, un seul mouvement de rhabillage dans la toilette déclenchait la chasse automatique. Il aurait donc fallu que je me tienne immobile pour ne pas titiller la susceptibilité de la chasse… Franchement ! Mais il n'y avait pas que cela qui ne fonctionnait pas dans cet immeuble à bureaux. J’étais sortie de l'entrevue un peu déboussolée. J’avais visionné avec le directeur des Ressources humaines une publicité en cours de préparation, puis ce dernier avait laissé tomber un commentaire qui ressemblait fort à un verdict : il n'aimait pas les enfants. Je lui avais alors demandé si c'était le petit avec la morve au nez ou le plus grand, avec son air arrogant. Le directeur avait alors braqué sur moi un regard qui, regrettablement, très regrettablement, m’était apparu médusé. Puis il s'était redressé. Après une pause, il avait laissé tomber que c'était le style de la pub qui était en cause. Lascive, sensuelle, elle appartenait au monde adulte et excluait la présence d'enfants. En prenant congé, je savais déjà que je n’aurais pas le poste.  Après, la promenade a repris, mais avec la tête que je faisais…

____
Explication de texte :
- nos moufles, on l'aura compris, sont leurs mitaines et leurs moufles nos cache-oreilles;
- le terme plan (d'un quartier, d'une ville, etc.) est inusité, le terme carte servant de fourre-tout comme cela est souvent le cas chez les Québécois - un seul mot pour une demie douzaine de concepts n'est pas rare - (à ce sujet, n'oublions pas qu'après la défaite du Roi de France en Amérique, les Anglais n'ont pas été à bras ouverts avec les Français désireux de cultiver des pinèdes en Amérique, ce qui peut se comprendre; il y a eu une rupture totale de plusieurs siècles entre la France, terre des origines, et les Franco-Canadiens; en conséquence, la langue, le français canadien, montre ce que l'on pourrait appeler des carences, faute de terme plus adéquat);
- « capoter ben raide », être sur le c..l! ; comprenez bien que si l'on vous demande - en fait - le plan des lieux, que vous dites tranquillement que vous n'en avez pas, tout en dépliant le plan demandé...
- « bibittes à poil », quidams un peu bizarres.